Prague: enlevé par ses parents pour être soigné ailleurs, le petit Ashya King va mieux

Atteint d'une tumeur au cerveau, le petit Ashya King avait été enlevé par... ses parents qui estimaient que le traitement qu'il suivait à Southampton était trop agressif. Soigné à Prague, il semble désormais aller mieux.

24 oct. 2014, 17:43
Le petit Ashya King va mieux, après un mois de traitement intensif à Prague.

Le petit Britannique Ashya King, atteint d'une tumeur au cerveau et soigné depuis mi-septembre à Prague, a subi vendredi la dernière de ses trente séances de protonthérapie. Il semble aller mieux et poursuivra en Espagne un traitement ultérieur, ont annoncé vendredi les médecins tchèques.

Le cas de ce petit garçon âgé de cinq ans avait suscité en août un large écho, avec la chasse à l'homme lancée contre ses parents qui l'avaient fait sortir clandestinement d'un hôpital à Southampton, dans le sud de l'Angleterre, avant de le transporter à Malaga, en Espagne, puis à Prague.

"Son état s'est amélioré de sorte qu'il peut manger tout seul maintenant, il peut s'asseoir, jouer, réagir aux questions et faire quelques petits pas", a déclaré à la presse le Dr Jiri Kubes, médecin-chef du Proton Therapy Center (PTC) de Prague.

A la sortie du PTC vendredi après-midi, l'enfant, assis dans un fauteuil roulant, a fait quelques signes de la main droite aux journalistes rassemblés. Dans sa main gauche, il serrait une petite Porsche 911, couleur argent.

Le petit Ashya va prochainement suivre un autre traitement, probablement une chimiothérapie ambulatoire, en Espagne où la famille King possède une maison.

Peu d'effets secondaires

Considérant que le traitement appliqué à Southampton était trop agressif, ses parents, qui ont passé 4 jours en prison en Espagne, ont décidé de lui faire suivre une protonthérapie à Prague. La thérapie, non disponible en Grande-Bretagne, consiste à détruire les cellules cancéreuses en les irradiant avec un faisceau de protons, focalisé sur les lésions et épargnant ainsi les tissus sains.

"Il a perdu quelques cheveux et il a aussi une petite rougeur ici, mais ce sont les seuls effets secondaires qu'il a eus", a confié à la presse le père de l'enfant, Brett King. En ce moment, la famille ne souhaite pas se rendre en Angleterre, a-t-il noté, en précisant qu'elle devait quitter Prague pour l'Espagne ce dimanche.