Pourparlers de paix en Syrie: le principal négociateur de l'opposition quitte Genève

19 avr. 2016, 14:21
Le négociateur estime qu'il n'y a plus de trêve en Syrie et qu'il ne peut pas négocier tant que le peuple syrien souffre.

Riad Hidjab, principal coordinateur du Haut Comité des négociations (HCN) de l'opposition, a annoncé mardi qu'il allait quitter Genève dans la journée. Il estime qu'il n'y a plus de trêve en Syrie et qu'il ne peut pas négocier tant que le peuple syrien souffre.

"Nous attendons du Groupe international de soutien à la Syrie qu'il prenne des mesures décisives contre celui qui massacre le peuple syrien", a-t-il dit à la presse. Il a ajouté qui fallait que les grandes puissances prennent acte du fait que sur le terrain, la trêve est "révolue".

En ce qui concerne le HCN, a-t-il dit, il est désormais absent des négociations, même si quelques techniciens demeurent sur place à Genève pour des réunions. "Il n'y aura pas de solution tant que le président Bachar al Assad restera au pouvoir; à cet égard, il rêve!", a dit Riad Hidjab, ajoutant que lui-même et d'autres responsables prévoyaient de quitter Genève ce mardi.

Perspectives bien compromises

Les perspectives d'un redémarrage des négociations de paix sur la Syrie apparaissent ainsi bien compromises. L'opposition parle depuis lundi d'un ajournement sine die tandis que le régime de Damas exclut catégoriquement d'envisager un départ de Bachar al Assad.

Le processus des négociations s'est retrouvé au bord de la rupture dès lundi, l'opposition annonçant une pause dans les discussions et imputant aux troupes d'Assad les violations de la trêve.

Bachar Djaafari, qui dirige la délégation gouvernementale, a dit pour sa part que l'objectif poursuivi par Damas à Genève était de parvenir à un gouvernement élargi sous la présidence d'Assad qui maintiendrait les institutions actuelles du pays.

"A Genève, nous avons pour seul mandat de parvenir à un gouvernement national élargi, c'est notre mandat, c'est l'objectif auquel nous aspirons dans les pourparlers de paix de Genève", a-t-il dit à la chaîne de télévision libanaise Al Mayadine.