Pour sa dernière conférence de presse, Obama évoque la nécessité de bonnes relations avec la Russie

Alors que l'investiture de Donald Trump se déroulera ce vendredi, Barack Obama donnait mercredi soir sa dernière conférence de presse à la Maison Blanche. A l'heure de tirer le bilan, il a exprimé un regret: la détérioration des relations avec la Russie.

18 janv. 2017, 22:28
Barack Obama l'a répété: pour l'équilibre général du monde, il est nécessaire que les Etats-Unis et la Russie s'entendent bien.

Le président sortant Barack Obama a déclaré mercredi qu'il est dans "l'intérêt de l'Amérique et du monde d'avoir des relations constructives avec la Russie". Il a fait cette déclaration lors de sa dernière conférence de presse à la Maison Blanche.

 

Cela a été mon approche (de la question) pendant ma présidence", a poursuivi le 44e président américain, assurant toutefois que cette vision s'est heurtée à une "escalade du discours anti-américain" lorsque Vladimir Poutine est revenu à la présidence russe en 2012, menant à une relation Washington-Moscou plus "antagoniste" et "difficile".

 

Barack Obama a d'autre part affirmé que "justice a été rendue" dans l'affaire de Chelsea Manning. Le président américain a commué la peine mardi alors que cette militaire devait purger 35 ans de prison pour avoir transmis des documents confidentiels au site WikiLeaks.

Chelsea Manning a purgé "une dure peine de prison", "elle a été jugée (...), elle a admis sa responsabilité pour son crime, la peine qu'elle a reçue était très disproportionnée par rapport à celles d'autres lanceurs d'alerte", a-t-il ajouté, rappelant qu'il avait "commué et non annulé" la peine de Mme Manning.

Michelle, de son côté, s'est offert une dernière balade dans les couloirs de la Maison Blanche: