Pont effondré à Gênes: troisième nuit de recherches parmi les décombres

Trois jours après que le pont s'est effondré à Gênes, les sauveteurs poursuivent leurs recherches. Il y a de moins en moins de chance de retrouver des survivants mais selon le procureur général il pourrait y avoir encore cinq personnes sous les décombres.

17 août 2018, 07:43
/ Màj. le 17 août 2018 à 20:00
L'Italie observera samedi une journée de deuil national et une cérémonie solennelle de funérailles aura lieu à 11h30 à la Fiera de Gêne.

Les sauveteurs ont continué pour une troisième nuit leurs recherches dans les décombres du pont autoroutier qui s'est effondré à Gênes, dans le nord de l'Italie. Selon le procureur général de la ville "il pourrait y avoir encore cinq personnes disparues".

Le bilan de l'effondrement d'une section du pont Morandi, survenu mardi en fin de matinée, n'a pas évolué dans la journée de jeudi. Trente-huit personnes ont perdu la vie dans la catastrophe, quinze ont été blessées dont cinq sont dans un état grave.

 

Les chances de retrouver des survivants s'amenuisent d'heure en heure, mais les sauveteurs ne renoncent pas. "Nous cherchons toujours des cavités qui puissent héberger des gens, vivants ou pas", a déclaré dans la journée Emanuele Gissi, un responsable des pompiers.

"On essaie de sectionner les grands morceaux de béton qui sont tombés du pont, et après on les déplace avec les grues et on envoie des chiens de recherche, puis notre personnel s'il y a des signes positifs", a-t-il expliqué.

"Bien sûr, nous ne nous arrêtons pas, nous travaillons toute la nuit", a déclaré sur place à la chaîne de télévision Sky TG24 une responsable des pompiers, Marcella Battaglia. "Les opérations se poursuivent avec des équipes alternées."

 

Enquête ouverte

Depuis mardi, la controverse entre le gouvernement et Autostrade per l'Italia ne cesse de prendre de l'ampleur. "On ne peut pas mourir en payant le péage en Italie", a lancé le vice-Premier ministre Luigi Di Maio, ministre du Développement économique et chef de file du Mouvement 5 étoiles (M5S, populiste).

Le gouvernement italien a ouvert jeudi soir une enquête sur la société gestionnaire du pont Morandi de Gênes. Dans un communiqué, le ministère des Transports précise avoir donné quinze jours à la filiale du groupe Atlantia pour démontrer qu'elle a respecté ses obligations contractuelles.

Si les justifications d'Autostrade per l'Italia ne sont pas convaincantes, le gouvernement y verra une rupture du contrat de concession pour l'exploitation de l'autoroute A10 qui relie la capitale de la Ligurie au sud-est de la France.

 

Le ministère des Transports ajoute que la société privée doit immédiatement s'engager à reconstruire le pont Morandi et à financer les travaux. Selon les termes de la concession, Autostrade pourrait écoper d'une amende maximale de 150 millions d'euros.

Deuil national

L'Italie observera samedi une journée de deuil national et une cérémonie solennelle de funérailles aura lieu à 11h30 à la Fiera de Gênes, un centre d'expositions, en présence de toutes les plus hautes autorités de l'Etat. Le président du Conseil, Giuseppe Conte, a décrété mercredi l'état d'urgence pour la capitale de la Ligurie.