Polémique autour de l'interdiction du port du jogging dans une école française

Assistera-t-on au retour de l'uniforme à l'école? La question se pose, alors qu'un lycée français vient de sanctionner une élève pour avoir porté un jogging en cours. La polémique enfle autour des nombreuses interdictions vestimentaires.

12 oct. 2016, 10:11
/ Màj. le 12 oct. 2016 à 11:42
Le survêtement est uniquement autorisé pour les cours de sport.

Tenue correcte exigée! Cette mention que l'on voit habituellement associée au cadre professionnel, voire au monde de la nuit, pourrait bientôt devenir un leitmotiv dans les établissements scolaires. Depuis la rentrée, le lycée Condorcet, un établissement public des Yvelines, en France, interdit formellement le port du jogging en classe, hormis pour les cours de sport bien entendu.

Les élèves qui auraient omis de s'habiller correctement risquent un mercredi après-midi de colle. Décidé en mai dernier, le règlement a été signé par les parents et les enseignants. Mais, aujourd'hui il suscite une vive controverse. "Une copine s'est présentée en jogging alors qu'elle avait cours de sport le matin, elle a été collée", raconte une étudiante au Parisien.

De nombreux parents ne décolèrent pas et fustigent une mesure disproportionnée, pour ne pas dire discriminatoire. "Sur le fond, ce texte va à l'encontre de la liberté des élèves. Je comprends certaines interdictions dans les établissements scolaires, mais là, non ! Sur la forme, le règlement est appliqué de façon injuste. Certains élèves sont sanctionnés, d'autres non. C'est inégalitaire", témoigne une mère de famille dans les colonnes du journal français.

 

Notons que le jogging n'est pas le seul vêtement jugé "non grata" dans l'établissement. Les casquettes et tous chapeaux quels qu'ils soient sont eux aussi bannis. Pourquoi avoir pris une telle mesure? Le directeur du lycée ne souhaite pas s'exprimer.

Une chose est sûre, le cas de cette école n'est pas isolé. Comme le révèle LCI, certains établissements vont même plus loin en interdisant aussi les jeans troués par exemple, à l'instar du lycée François Couperin en Seine-et-Marne. Dans les faits, la liste noire des vêtements est plus longue qu'on ne le pense, ainsi que le rappelle Slate. En épluchant les règlements intérieurs, on constate que les hauts laissant apparaître le nombril ou trop décolletés, les pantalons taille basse, les leggings, les strings, les mini-jupes, les chaussures à talons et même les piercings sont parfois bannis des préaux.