Réservé aux abonnés

Plainte inédite pour interdire la chasse aux dauphins

Deux associations, britanniques et japonaises, militent pour amender la loi nippone, qui dispose que les dauphins sont des poissons, et non des mammifères.

26 févr. 2019, 00:01
epa04032469 A handout picture provided by the Sea Shepherd Conservation organization shows the selection process of dolphins, during the annual dolphin hunt in Taiji, Japan, 20 January 2014. According to Sea Shepherd, Japanese fisherman rounded up more than 250 dolphins, including babies and juveniles, into the cove on 18 January, the largest round-up in years. Taiji town claims the hunt is an important ritual dating back centuries. Dolphins captured in the cove are either sold into captivity, or slaughtered and sold for consumption, despite pleas from animal conservationists around the world against the event.  EPA/SEA SHEPHERED / HANDOUT MANDATORY CREDIT: SEA SHEPHERED CONSERVATION SOCIETY HANDOUT EDITORIAL USE ONLY/NO SALES JAPAN FISCHEREI DELFIN

C’est un procès sans précédent qui pourrait mettre fin à une activité centenaire. Le 13 février dernier, l’organisation londonienne Action for Dolphins (AFD) et l’ONG japonaise Life Investigation Agency ont déposé une plainte officielle contre la préfecture de Wakayama et son gouverneur, Yoshinobu Nisaka, pour tenter de mettre un terme à la chasse aux dauphins, pratiquée chaque année au Japon de septembre à avril, notamment dans la ville de Taiji, depuis le XVIIe siècle. Une chasse où les dauphins sont tués dans des conditions particulièrement brutales, ou capturés puis vendus à des parcs aqua...