Philippines: Rodrigo Duterte dit à Barack Obama d'"aller au diable"

Le président philippin Rodrigo Duterte envoie Barack Obama au diable et menace de mettre fin à l'alliance de son pays avec les Etats-Unis, au profit de la Russie ou de la Chine.
04 oct. 2016, 16:49
Rodrigo Duterte n'apprécie pas les appels au respect des droits de l'Homme dans son pays lancés par les Etats-Unis, les Nations unies et l'Union européenne.

Le président philippin Rodrigo Duterte, connu pour ses provocations, a dit mardi au président américain Barack Obama "d'aller au diable". Il a dans le même temps menacé de mettre fin à l'alliance de son pays avec les Etats-Unis, au profit de la Russie ou de la Chine.

"J'ai perdu mon respect pour l'Amérique", a déclaré M. Duterte, se plaignant dans deux discours des appels au respect des droits de l'Homme dans son pays lancés par les Etats-Unis, les Nations unies et l'Union européenne. "Allez au diable M. Obama", a-t-il lancé.

Rodrigo Duterte a qualifié les Américains d'"hypocrites" et mis en garde contre la possibilité de remettre en cause l'alliance bilatérale avec leur pays, qui comprend un pacte de défense mutuel.

"Finalement, je pourrai pendant mon mandat rompre avec l'Amérique. Je me tournerai plutôt vers la Russie ou la Chine. Même si nous ne sommes pas d'accord avec leur idéologie, ils ont du respect pour le peuple. Le respect est important", a encore averti le président philippin.