Réservé aux abonnés

Peu d’efforts supplémentaires pour les réfugiés syriens

L’appel à l’aide de l’ONU n’a rencontré qu’un faible d’écho hier.

30 mars 2016, 23:18
/ Màj. le 31 mars 2016 à 00:01
United Nations Secretary-General Ban Ki-moon, left, and United Nations High Commissioner for Refugees, UNHCR, Italian Filippo Grandi, right, listen during the meeting on global responsibility sharing through pathways for admission of Syrian refugees, at the United Nations in Geneva, Switzerland, Wednesday, March 30, 2016. The UNHCR is hosting a high-level Conference in Geneva that will focus on refugees from Syria, and the need to generate a substantial increase in resettlement and other answers for their plight. (KEYSTONE/Martial Trezzini) SWITZERLAND UNHCR REFUGEES SYRIAN

L’appel de l’ONU à alléger la charge des pays limitrophes de la Syrie en accueillant 10% de leurs millions de réfugiés a été peu entendu hier à Genève. Parmi les plus de 90 pays présents, peu ont annoncé de nouvelles contributions.

«Après cinq ans de conflit, les Syriens perdent l’espoir de soutenir leurs familles et éduquer leurs enfants», a estimé le secrétaire général de l’ONU Ban Ki-moon lors de cette conférence de haut niveau sur l’accueil des réfugiés syriens. L’ONU estime qu’au moins 10% de quelque 4,8 millions de réfugiés doivent être réinstallés depuis les pays limitrophes dans des pay...