Pertes record pour Euro Disney à cause des attentats

Les attentats terroristes ont durement affecté l'industrie du tourisme à Paris. Ainsi, le parc d'attraction Euro Disney annonce des pertes record de plus de 758 millions de francs.

10 nov. 2016, 21:02
Le parc d'attraction parisien affiche d'importantes pertes.

Euro Disney, exploitant du parc Disneyland Paris, a affiché des pertes record lors de son exercice 2015/2016. Le groupe a été pénalisé par les conséquences des attentats sur le tourisme qui ont réduit sa fréquentation et occasionné d'importantes dépréciations d'actifs.

 

Sur son exercice, clos fin septembre, le groupe enregistre une perte nette part du groupe de 705 millions d'euros (plus de 758 millions de francs), contre 84,2 millions d'euros lors de son précédent exercice, selon un communiqué diffusé par le groupe jeudi. Avec la part des minoritaires, le montant total des pertes atteint 858 millions d'euros.

Le chiffre d'affaires du groupe a chuté de 6,91%, à 1,27 milliard d'euros, avec une fréquentation en recul de 10% sur un an. Outre la dégradation de l'activité, l'alourdissement de la perte s'explique par d'importantes dépréciations d'actifs de 565 millions d'euros.

"Du fait des conditions économiques défavorables pour l'industrie du tourisme en région parisienne (...) le groupe a procédé à un test de dépréciation de l'ensemble de ses actifs à long terme et déterminé que ces actifs avaient perdu une partie de leur valeur", explique Euro Disney. "Cette dépréciation d'actifs n'a pas d'impact sur la trésorerie du groupe ni sur ses flux de trésorerie", souligne le groupe.

Diminution de la clientèle européenne

Ce contexte défavorable a fait reculer de 10% le chiffre d'affaires des parcs à thème, à 722 millions d'euros, reflétant la baisse de fréquentation. "Cette baisse s'explique par une diminution du nombre de visiteurs en provenance de l'ensemble des marchés clés européens du groupe", précise le communiqué.

Le revenu des hôtels et du Disney Village est en recul de 4%, à 505 millions d'euros, encaissant une diminution de 2 points du taux d'occupation des hôtels, une baisse de 1% de la dépense moyenne par chambre et une diminution de 2% du chiffre d'affaires de Disney Village. Seule l'activité de développement immobilier d'Euro Disney, très fluctuante selon les années, affiche une hausse de 4 millions d'euros, à 11 millions.

Ce recul de l'activité du groupe s'est accompagné d'une hausse des charges d'exploitation de 4%, liée aux coûts occasionnés par la mise en place de nouvelles mesures de sécurité et aux investissements prévus pour le 25e anniversaire l'an prochain.

Recapitalisation

Dans ce contexte, Euro Disney avait déjà indiqué en août avoir dû procéder à un tirage de 130 millions d'euros sur la ligne de crédit renouvelable de 350 millions d'euros accordé en 2015 par sa maison-mère, The Walt Disney Company (TWDC).

Le géant américain avait l'an dernier recapitalisé Euro Disney à hauteur d'un milliard d'euros. Il vient cette année à nouveau à la rescousse de sa filiale. "TWDC a accepté de renoncer à deux années de redevances de licences et de rémunération du gérant, à partir du quatrième trimestre de l'exercice 2016 qui s'élève à 21 millions d'euros", indique le communiqué.