Réservé aux abonnés

Nouvelle guerre contre les résidus djihadistes

L’existence du «califat» de l’État islamique, renvoyé à la clandestinité, s’est achevée à Baghouz. Mais son idéologie demeure.

25 mars 2019, 00:01
epa07458839 The yellow flag of US-backed Syrian Democratic Forces (SDF) was raised in the village of Baghuz, Syria, 23 March 2019. The Kurdish-led, US-backed SDF forces declared victory over the jihadist militia Islamic State (IS) in eastern Syria.  EPA/STR BEST QUALITY AVAILABLE SYRIA ISIS CONFLICT

Défait dans son ultime repaire de Baghouz, en Syrie, le groupe Etat islamique (EI) renaîtra-t-il plus au sud, dans la province syrienne de Deir ez-Zor et dans celle voisine d’al-Anbar, en Irak? Deux provinces refuges largement désertiques, où la lutte anti-insurrectionnelle est difficile à mener.

Depuis le 4 mars, les hélicoptères irakiens lâchent des prospectus appelant tous les bergers à quitter un secteur devenu «zone militaire», entre les villes d’al-Rutba, Nukhayb et Kilo, aux confins désertiques de l’Irak, de la Jordanie et de l’Arabie saoudite. «Zone interdite aux civils», peut...