NBA: le scandale raciste du président des Los Angeles Clippers

Donald Sterling, milliardaire et propriétaire du club des Los Angeles Clippers, est au centre d'un scandale raciste. Sa petite amie a diffusé des enregistrements où il tient des propos racistes. Il lui demande notamment de ne pas faire venir de joueurs noirs dans les tribunes.
28 avr. 2014, 13:03
Les joueurs des Los Angeles Clippers à l'heure de l'hymne national, avec leurs maillots portés à l'envers, dissimulant le logo de leur club.

Alors que la plupart des joueurs de son équipe sont afro-américains, Donald Sterling, 80 ans, le très riche propriétaire du club de NBA des Los Angeles Clippers est visiblement raciste. C'est en tout cas ce que laissent entendre plusieurs enregistrements diffusés en fin de semaine dernière par son ex-compagne, elle-même métisse.

Cette dernière, selon le site spécialisé TMZ, possède plus de 100 heures d'enregistrements de ses conversations téléphoniques avec Sterling. Dans les extraits qu'elle a déjà rendus publics, on entend le milliardaire demander à la jeune fille, habituée à faire la Une des médias people, de ne pas se mettre en scèen continuellement sur son compte Instagram aux côtés de joueurs ou personnalités noires. Sur l'une de ces photos, on la voit notamment en compagnie de Magic Johnson, la légende du basket américain.

Au téléphone Stirling lui demande de ne pas amener de personnes noires aux matchs des Clippers. "Tu peux coucher avec des hommes noirs, tu peux les emmener à la maison, tu peux faire ce que tu veux. Je te demande juste de ne pas t'en vanter... et de ne pas les amener à mes matchs."

Toujours selon TMZ, Sterling n'en est pas à son coup d'essai en la matière. Il a déjà été condamné deux fois pour avoir refusé de louer ses appartements à des Noirs ou à des Latinos.

Cette affaire a évidemment fait réagir Outre-Atlantique, et ce même si Sterling s'est maladroitement excusé pour ces propos. Des stars du show-business, de la NBA, des officiels, des joueurs, jusqu'au président Barack Obama lui-même - actuellement en visite officielle en Asie - qui a qualifié ces propos d' "incroyablement insultants", rapporte le Los Angeles Times, "la NBA compte un nombre considérable de joueurs afro-américains (nd.l.r. environ 80%). Le basketball est un sport profondément ancré dans la culture afro-américaine. Et je suis persuadé que les dirigeants de la NBA vont résoudre ce problème."

La NBA enquête effectivement sur ce dossier. Il s'agit dans un premier temps d'identifier formellement Sterling, puis d'envisager des sanctions qui pourraient aller jusqu'à l'exclusion. Engagés en play-offs dimanche soir, les joueurs des Clippers eux-mêmes ont protesté en portant leurs maillots d'échauffement à l'envers et en portant un brassard et des chaussettes noires. Visiblement perturbés, ils se sont inclinés à Oakland face aux Golden State Warriors.