Réservé aux abonnés

Mort mystérieuse d'un procureur

20 janv. 2015, 00:01

Alberto Nisman, un procureur qui accusait la présidente argentine Cristina Kirchner d'entrave au profit de l'Iran dans l'enquête sur l'attentat de la mutuelle juive Amia (85 morts en 1994), est mort, hier, à Buenos Aires, selon les télévisions argentines. Le magistrat devait être entendu dans l'après-midi par le Congrès.

Les autorités semblent privilégier la thèse du suicide. Mais nombre d'Argentins ne croient pas qu'Alberto Nisman ait pu se donner la mort, alors qu'il avait interrompu ses vacances en Europe pour révéler devant le Parlement la responsabilité du pouvoir dans l'entrave faite à l...

Pour consulter le détail de cet article vous devez être abonné

Déjà abonné ? Se connecter
  • Accèdez à l’édition 100% digitale, aux suppléments, aux newsletters, aux enquêtes et dossiers de notre rédaction
  • Ne ratez plus rien ! Personnalisez votre Une, vos newsletters et vos alertes sur vos sujets d’intérêts
  • Soutenez une presse locale de qualité
Je m'abonne
à partir de CHF 9.- par mois