Mondial: 1-0 pour l'Allemagne, annoncent les bookmakers

L'Allemagne qui bat l'Argentine 1-0 avec un but de Thomas Müller: c'est le pronostic des bookmakers pour la finale de la Coupe du monde qui promet d'exploser tous les records en matière de paris.

12 juil. 2014, 12:18

Pour les principales enseignes ayant pignon sur rue en Grande-Bretagne, l'affaire ne fait pas de pli: William Hill, Paddy Power, Ladbrokes et Coral proposent tous une victoire finale de l'Allemagne avec une cote de 1,6, alors qu'un triomphe argentin rapporte 2,2 fois la mise.

Le triomphe allemand en demi-finales contre le Brésil (7-1), alors que l'Argentine ne s'est qualifiée qu'aux tirs au but face au Pays-bas, a marqué les esprits. "Cela a définitivement fait basculer la balance en faveur de l'Allemagne", constate Joe Crilly, représentant de William Hill, le leader sur les marchés des bookmakers

Ainsi, dès le lendemain des demi-finales, 75% des parieurs ont misé sur l'Allemagne, 20% sur l'Argentine et 5% sur un nul. "Et les 4-0, 5-0 et même 6-0 sont devenus plutôt populaires alors que d'habitude, sur ce genre de matches, ce sont des scores qu'on a tendance à ignorer", note-t-on chez William Hill. Un nouveau 7-1 allemand est cette fois encore fixé à 500 contre 1, la cote maximale.

Le score qui tient la corde, à 11 contre 2, est bien plus banal: 1-0, comme en 1990 lorsque l'Allemagne avait battu l'Argentine en finale et comme en 2010 quand l'Espagne s'était imposée sur le même score face aux Pays-Bas.

Avec un zeste d'audace supplémentaire, on peut miser sur une victoire 3-1 de l'Allemagne qui offre un rendement nettement plus intéressant (20 fois la mise). C'est du coup le pari le plus populaire.

En ce qui concerne les joueurs, l'attaquant allemand Thomas Müller et le demi-dieu argentin Lionel Messi sont au coude-à-coude lorsqu'il s'agit de savoir qui va marquer le premier but de la finale. Mais l'Argentin est en pole position pour terminer meilleur joueur du tournoi, coté à 11 contre 8 chez Ladbrokes.

Parmi les paris plus loufoques, William Hill offre cinquante fois la mise au visionnaire qui aura parié sur un but de la main refusé à Messi.

Quelque soit l'issue de la finale, les bookmakers ont, eux, déjà gagné. Car la Coupe du monde au Brésil a fait exploser tous les records en franchissant la barre du 1 milliard de livres (1,53 milliard de francs) engagés en paris, selon les estimations.