Mona Lisa, une esclave chinoise? La folle théorie qui agite le web

La théorie avancée par un Italien, selon laquelle Mona Lisa serait à l'origine une esclave chinoise, affole les réseaux sociaux.

03 déc. 2014, 10:27
A painting attributed to Leonardo da Vinci representing Mona Lisa, displayed during a presentation at an undisclosed location in Switzerland, Thursday, November 14, 2013. The Mona Lisa Foundation, a non-profit organisation based in Zurich, presents a painting and historical, comparative and scientific evidence, which demonstrates that there have always been two portraits of the Mona Lisa by Leonardo da Vinci, the 'Earlier Version,' made ten years earlier than the 'Joconde' that is displayed in Le Louvre in Paris, France. (KEYSTONE/Martial Trezzini)

Les réseaux sociaux chinois se sont emparés mercredi d'une théorie très téméraire avancée par un Italien se disant historien, selon laquelle la Joconde était à l'origine une esclave chinoise devenue la mère de Léonard de Vinci. L'hypothèse d'Angelo Paratico a suscité beaucoup de réactions incrédules ou amusées en Chine.

Romancier basé à Hong Kong, Paratico affirme avoir passé deux ans à rassembler des documents suggérant la véracité de sa thèse surprenante: le génie de la Renaissance aurait été enfanté par Caterina, une esclave orientale de l'un des amis de son père.

C'est également cette femme qui serait représentée sous les traits de Mona Lisa, a assuré l'Italien au journal "South China Morning Post", se disant "sûr jusqu'à un certain point" de sa théorie.

D'ailleurs, a-t-il affirmé au quotidien de Hong Kong, "derrière Mona Lisa on voit un paysage chinois, et son visage ressemble lui-même à celui d'une Chinoise".

Le sujet, consulté plus de quatre millions de fois sur Internet, a été à l'origine de plus 160'000 commentaires mis en ligne. "Je comprends enfin pourquoi son sourire est aussi énigmatique et insondable. Il est typiquement chinois", a ironisé un internaute.