Réservé aux abonnés 6

Mon papa, c’était le Che Guevara

Alors que Raùl Castro et Barack Obama s’emploient à dépasser le blocus de l’île, l’un des derniers vestiges de la guerre froide, la fille du grand Ernesto brille de la flamme révolutionnaire.

08 oct. 2015, 23:34
/ Màj. le 09 oct. 2015 à 00:01
Aleida Guevara fille de Ernesto Che Guevara (Le Che).





NEUCHATEL 1 10 2015

Photo: Christian Galley

Assise là, au bord du lac de Neuchâtel, Aleida Guevara est la fille d’une légende, mais elle, quand elle parle du «Che», elle dit «papa». Médecin comme lui, Aleida possède les yeux de «papa» et, sans doute comme lui, cette capacité à s’enthousiasmer dès que l’on évoque son pays et la révolution cubaine.

Elle brandit le poing, lève le doigt, hausse parfois le ton et ne sait pas tenir sa langue dans sa poche. Son langage direct et savoureux dit les Caraïbes, chacun de ses mots est le fruit d’une vie obsédée par la défense de ce que «papa» a commencé.

Pour Aleida Guevara être la fille du Che n’est ...