Mexique: les enseignants grévistes s'apprêtent à retourner à l'école

Des millions d'élèves mexicains n'ont pas eu cours durant près de deux mois. Leurs enseignants s'étaient mis en grève pour protester contre la réforme de l'éducation à Mexico.
08 oct. 2013, 08:10
Des milliers d'enseignants en grève, qui menaient une campagne de protestation à Mexico contre la réforme de l'éducation, ont annoncé lundi la reprise des cours dans le sud du pays. Dans cette région, plus d'un million d'élèves n'ont pas eu classe depuis deux mois.

Des milliers d'enseignants en grève, qui menaient une campagne de protestation à Mexico contre la réforme de l'éducation, ont annoncé lundi la reprise des cours dans le sud du pays. Dans cette région, plus d'un million d'élèves n'ont pas eu classe depuis deux mois.

Au cours d'une consultation nationale organisée ce week-end parmi les membres de la Coordination nationale des travailleurs de l'Education (CNTE), la branche radicale du Syndicat national des enseignants, qui avait promu le mouvement, a décidé de reprendre les cours le 14 octobre, a indiqué la CNTE dans un communiqué.

Au moins 1,3 million d'élèves du primaire et du secondaire auraient dû, selon le calendrier officiel, commencer leur année scolaire le 19 août dans les quelque 13'500 écoles de l'Etat d'Oaxaca, où la CNTE est majoritaire.

Des milliers d'enseignants contestataires venant de cet Etat du sud et d'autres régions sont venus dans la capitale depuis le mois d'août pour empêcher la mise en oeuvre de la réforme de l'éducation, au moyen de manifestations, de blocages de grandes artères, et de l'accès au Parlement ou à l'aéroport international de Mexico.

Incidents violents

Ces manifestations ont donné lieu à plusieurs incidents violents entre les enseignants et les forces de l'ordre. Le 13 septembre, la police avait fait évacuer la place centrale de Mexico, le "Zocalo", pour la célébration officielle des fêtes de l'Indépendance. Depuis cette date, les enseignants de la CNTE avaient déplacé leur campement vers une autre place centrale, la place de la Révolution.

Malgré la reprise des classes, la CNTE a annoncé qu'elle maintiendrait cependant un campement à cet endroit, "avec un nombre important de membres du corps enseignant d'Oaxaca".

Les enseignants de la CNTE considèrent que la réforme, adoptée définitivement par le Parlement en septembre pour améliorer la qualité du niveau de l'éducation au Mexique, remet en cause la sécurité de l'emploi par le biais d'un renforcement des contrôles de compétence.

La réforme de l'enseignement a été la première grande réforme promue par le président Enrique Peña Nieto, investi en décembre, avec l'accord des trois grands partis mexicains.