Réservé aux abonnés

Marrakech entend résister à la terreur

Sans revendication, toutes les hypothèses sont examinées pour l'attentat de jeudi à Marrakech, d'al-Qaida à une déstabilisation intérieure. Deux Suissesses grièvement blessées.

30 avr. 2011, 05:02

Il fait gris à Marrakech. Le temps colle à l'humeur de la ville. Les touristes et les Marrakchis ont le cafard. Les premiers se racontent en boucle où ils étaient et ce qu'ils faisaient lorsque l'attentat a eu lieu. Ils se disent qu'ils auraient pu, eux aussi, prendre un thé au mauvais moment sur la terrasse du café restaurant Argana, un établissement sans prétention qui offre une vue circulaire sur le folklore de la place Djema'a el Fna.

Les seconds se sentent salis par la tuerie aveugle d'avant-hier. La prière du vendredi terminée, des hommes en gandoura remontent l'allée encadrée d'un côté ...