Réservé aux abonnés

Marco Weber, un Suisse dans les froides geôles de Murmansk

De nouvelles inculpations doivent tomber contre des activistes.
10 oct. 2013, 00:01
data_art_1873424.jpg

Murmansk. Ce n'est pas tout à fait le bout du monde, mais de là, on peut probablement le voir. Murmansk, Russie. 470 000 habitants en 1989, moins de 310 000 en 2010, population déclinante au nord du Cercle Arctique. Les geôles y seraient baignées de froid, selon Kaspar Schuler, interviewé par "Blick".

Ainsi le chef de campagne de Greenpeace relaie-t-il l'opinion de Marco Weber, activiste zurichois emprisonné pour avoir tenté d'escalader une plate-forme pétrolière de Gazprom en compagnie d'une Finlandaise, Sini Saarela. Croupir en taule: c'est le sort désormais réservé aux 30 membres de l'équi...

Pour consulter le détail de cet article vous devez être abonné

Déjà abonné ? Se connecter
  • Accèdez à l’édition 100% digitale, aux suppléments, aux newsletters, aux enquêtes et dossiers de notre rédaction
  • Ne ratez plus rien ! Personnalisez votre Une, vos newsletters et vos alertes sur vos sujets d’intérêts
  • Soutenez une presse locale de qualité
Je m'abonne
à partir de CHF 9.- par mois