Manuel Valls compte sur la solidarité de cheminots français pour stopper la grève

A l'approche de l'Euro 2016 et pour rester solidaire vis-à-vis des victimes des inondations, Manuel Valls tente de convaincre les cheminots toujours en grève.

04 juin 2016, 21:52
Le Premier ministre Manuel Valls tente encore de terminer la grève des SNCF.

Au nom de la "solidarité" avec les victimes des inondations, le Premier ministre français Manuel Valls a appelé samedi les cheminots en grève depuis quatre jours à mettre un terme "le plus vite possible" à leur action. Le trafic ferroviaire est fortement perturbé depuis mardi soir par une grève illimitée.

Ce mouvement est "totalement incompréhensible" dans le contexte des intempéries qui affecte une partie du réseau ferroviaire, a ajouté M. Valls. Il s'exprimait lors d'un déplacement dans un quartier sinistré de Crosne, au sud de Paris.

Le Premier ministre reprenait un argument utilisé la veille par le président de la Société nationale des chemins de fer (SNCF), Guillaume Pépy. Les inondations ont fait quatre morts et environ 20'000 déplacés dans le pays.

Auparavant, le gouvernement avait aussi appelé les cheminots à faire preuve de "responsabilité" et à ne pas compromettre le bon déroulement de l'Euro-2016 de football qui débute vendredi en France. Mais pour l'instant, ses appels sont restés vains.

Le trafic ferroviaire est fortement perturbé depuis mardi soir par une grève illimitée des cheminots, qui n'est plus suivie que par 10% d'entre eux, selon la direction. Seuls la moitié des trains à grande vitesse et des trains régionaux circulent ce week-end.

Pressions sur la SNCF

L'action des cheminots s'inscrit dans un cycle de négociations sur les conditions de travail à la SNCF. Elle s'est également greffée sur le vaste mouvement d'opposition à une réforme du droit du travail portée par le gouvernement socialiste.

Soucieux de déminer ce nouveau front, l'exécutif a fait pression la semaine dernière sur la direction de la SNCF pour qu'elle accepte certaines demandes des conducteurs, notamment sur le temps de travail.