Votre publicité ici avec IMPACT_medias
Réservé aux abonnés

L’Union européenne s’ouvre, sans quotas, à 120 000 réfugiés

Les ministres de l’Intérieur ont voté à une large majorité, hier, un plan de répartition qui se fera de manière volontaire.

23 sept. 2015, 05:54
DATA_ART_3412708

Accusés d’égoïsme face au drame des réfugiés syriens, les Européens ont finalement fait montre, hier, d’un minimum de solidarité et se sont répartis la prise en charge de 120 000 demandeurs d’asile débarqués en Italie et en Grèce, afin de soulager ces deux pays. Cela n’a pas été sans mal.

Près de trois jours de tractations et un vote ont été nécessaires pour contourner l’opposition de la République tchèque, de la Hongrie, de la Roumanie ainsi que de la Slovaquie, et pour boucler l’accord adopté par les ministres de l’Intérieur de l’Union européenne.

Une répartition en deux temps

La solution est ponctuelle. Elle évacue le problème avant la réunion des chefs d’Etat et de gouvernement de l’UE, ce soir, à Bruxelles, mais ne donne pas les moyens de gérer une crise humanitaire qui s’annonce longue. «Il faut empêcher que d’autres n’arrivent», a insisté le ministre allemand Thomas de Maizière. «Nous...

Votre publicité ici avec IMPACT_medias