Réservé aux abonnés

Louxor, le massacre à vingt ans ce jour

Agent de liaison, le Romand André Chappot est intervenu pour l’identification des victimes suisses.

16 nov. 2017, 23:29
/ Màj. le 17 nov. 2017 à 00:01
ARCHIVE --- BEIM ANSCHLAG VON LUXOR AM 17. NOVEMBER 1997 AUF DER ARCHAEOLOGISCHEN AUSGRABUNGSSTAETTE VON DEIR EL-BAHARI IN AEGYPTEN TOETETEN ISLAMISTEN 58 AUSLAENDISCHE TOURISTEN, DARUNTER 36 AUS DER SCHWEIZ. IN ERINNERUNG AN DIESES EREIGNIS VOR 20 JAHREN STELLEN WIR IHNEN FOLGENDES BILD ZUR VERFUEGUNG  --- A handful of foreign tourists, guarded by armed Egyptian police, visit the temple of Hatshepsut in Luxor Wednesday Nov 19 1997, two days after 58 tourists were massacred at the site by Muslim militants. Egyptian police officers beefed up security at Egyptian tourist attractions in an effort to save the tourist industry from going bust. (KEYSTONE/AP PHOTO/Nati Harnik) ANSCHLAG VON LUXOR

Avec le temps, André Chappot a fini par en parler. Mais le souvenir de ce 17 novembre 1997 reste vif. Ce matin-là, devant un temple près de Louxor, en Egypte, des terroristes ont ouvert le feu sur des touristes, faisant 62 morts. Principalement des étrangers, dont 36 ressortissants suisses. Le Valaisan, établi quelques mois plus tôt à Louxor, pour y créer une petite entreprise d’informatique, était à son bureau. Il n’a rien entendu, l’attaque ayant eu lieu sur l’autre rive du Nil, sur le site du temple d’Hatchepsout. C’est un coup de fil de l’ambassade qui l’a alerté. «En m’établissant à Louxo...