Réservé aux abonnés

L’ONU s’unit, mais la fin des hostilités est encore loin

Pour l’opposition, la résolution adoptée à l’unanimité est irréaliste.Pour l’opposition, la résolution adoptée à l’unanimité est irréaliste.

20 déc. 2015, 23:38
/ Màj. le 21 déc. 2015 à 00:01
A gathering in the U.N. Security Council of foreign ministers lead by U.S. Secretary of State John Kerry vote on a draft resolution concerning Syria, Friday, Dec. 18, 2015 at U.N. headquarters. U.N. Security Council members have unanimously approved a U.N. resolution endorsing a peace process for Syria including a cease-fire and talks between the Damascus government and the opposition. (AP Photo/Bebeto Matthews) United Nations Syria Talks

La feuille de route pour sortir de la guerre est une première. Mais son application sera extrêmement ardue. Les points centraux de la résolution, adoptée vendredi soir à l’unanimité des membres du Conseil de sécurité de l’ONU, concernent l’organisation des négociations entre le régime de Bachar el-Assad et son opposition, ainsi que l’instauration d’un cessez-le-feu sur l’ensemble du territoire syrien. Sachant que cet arrêt souhaité des hostilités ne s’appliquera pas aux organisations terroristes al-Nosra, la branche locale d’al-Qaida, et à Daech, qui contrôle environ 42% du territoire, que les...