Réservé aux abonnés

L’Iran lève un petit coin du voile

La poussée des libéraux dans l’assemblée élue par les Iraniens permet d’espérer le retour du débat au sein du parlement. Etat des lieux cinq jours après le scrutin.

01 mars 2016, 23:24
/ Màj. le 02 mars 2016 à 00:01
epa05188781 Iranian school girls attend a session of the outgoing Iranian Parliament in Tehran, Iran, 01 March 2016. Iranian held parliamentary elections on 26 February 2016. Unconfirmed media reports said that 65 per cent of seats in parliament could go to the reformists, while the hardliners held strong in loyal yet politically insignificant villages and towns.  EPA/ABEDIN TAHERKENAREH

Un coin du voile se lève sur l’Iran, porté par un vent d’espoir insufflé par la percée des alliés réformistes du président Hassan Rohani aux élections de vendredi dernier.

L’espoir – «Omid» en persan – c’était justement le nom de la liste commune aux candidats réformateurs et modérés qui ont remporté environ un tiers des sièges au Parlement iranien (soit trois fois plus qu’auparavant). A Téhéran, la capitale, ils ont même obtenu l’intégralité des 30 sièges.

Cette percée inattendue est d’autant plus remarquable qu’un grand nombre de réformistes avaient été disqualifiés par le Conseil des gardiens...