Réservé aux abonnés

Les violences policières au cœur de l’acte 12

Les manifestants dénoncent notamment le recours excessif à certaines armes de la part des forces de l’ordre.
04 févr. 2019, 00:01
DATA_ART_5825763

est-ce le début de l’essoufflement espéré par le gouvernement? Ils étaient 59 000 gilets jaunes à battre le pavé ce samedi pour l’«acte 12», soit environ 10 000 de moins que la semaine précédente. A Paris, ce sont 13 800 personnes qui ont défilé. Place de la République, des heurts ont eu lieu en fin de manifestation. Rien de comparable aux affrontements très violents qui s’étaient produits début décembre. Le défilé de ce 2 février était justement dédié aux «gueules cassées», ces gilets jaunes touchés lors de précédents défilés. En tête de cortège, les manifestants...

Pour consulter le détail de cet article vous devez être abonné

Déjà abonné ? Se connecter
  • Accèdez à l’édition 100% digitale, aux suppléments, aux newsletters, aux enquêtes et dossiers de notre rédaction
  • Ne ratez plus rien ! Personnalisez votre Une, vos newsletters et vos alertes sur vos sujets d’intérêts
  • Soutenez une presse locale de qualité
Je m'abonne
à partir de CHF 9.- par mois