Réservé aux abonnés

Les regrets de la mortelle amante d'Edouard Stern

13 déc. 2013, 00:01
data_art_2013675.jpg

"Je regretterai éternellement mon geste." Ces mots sont tirés d'une lettre de Cécile Brossard, maîtresse et meurtrière de l'avocat français Edouard Stern, présentée mercredi soir dans l'émission "Zones d'ombres" de la RTS. Huit ans après le meurtre du banquier retrouvé mort engoncé dans une combinaison de latex, son amante a exprimé ses regrets, sa sympathie pour la partie civile et dépeint l'homme d'affaires, ami de Nicolas Sarkozy, comme une personne avec une "belle âme" : "la vie sans Edouard ce n'est pas pareil que la vie avec Edouard" .

Vivant en France, Cécile Brossard avait été libé...