Réservé aux abonnés

Les pro-Assad visent Afrine

Sous la pression de l’offensive turque, les Kurdes ont dû négocier le retour de Damas dans l’enclave autonome.
20 févr. 2018, 00:01
FILE - This Jan. 28, 2018 file photo, a pro-Turkey Syrian fighter waves on Bursayah hill, which separates the Kurdish-held enclave of Afrin from the Turkey-controlled town of Azaz, Syria. As Syrian troops and their allies push toward final victory and the battle against Islamic State militants draws to an end, new fronts are opening up, threatening an even broader confrontation. The U.S., Israel and Turkey all have deepened their involvement, seeking to protect their interests in the new Syria order. (AP Photo, File) SYRIA NEW FRONTS

des forces pro-Assad s’apprêtaient à entrer, hier, dans la région d’Afrine pour faire face à l’offensive de l’armée turque contre les positions des combattants kurdes du PYD, qui administrent cette enclave du nord-ouest de la Syrie. Mais l’accord final autour de ce nouveau rebondissement dans la crise ne serait pas encore complètement ficelé entre Damas et les Kurdes, sous le parrainage de la Russie.

Plutôt qu’un déploiement de l’armée syrienne, il s’agirait dans un premier temps de «forces populaires qui arriveront pour soutenir les habitants contre l’attaque du régime turc», indique l’agence ...

Pour consulter le détail de cet article vous devez être abonné

Déjà abonné ? Se connecter
  • Accèdez à l’édition 100% digitale, aux suppléments, aux newsletters, aux enquêtes et dossiers de notre rédaction
  • Ne ratez plus rien ! Personnalisez votre Une, vos newsletters et vos alertes sur vos sujets d’intérêts
  • Soutenez une presse locale de qualité
Je m'abonne
à partir de CHF 9.- par mois