Les pandas Huan Huan et Yuan Zi accueillis en VIP à Paris

Les deux pandas géants prêtés par la Chine pour dix ans au zoo français de Beauval (centre), Yuan Zi («rondouillard» en chinois) et Huan Huan («joyeuse»), ont été accueillis comme des vedettes aujourd'hui à l'aéroport parisien de Roissy-Charles-de-Gaulle. Ils sont les premiers pandas accueillis en France depuis 1973.

15 janv. 2012, 16:13
panda_key

Le «Panda Express», un Boeing 777F spécialement affrété par la société Fedex, lui-même décoré d'un grand portrait de panda, s'est posé sur le tarmac vers midi, sous les applaudissements des officiels, dont l'ambassadeur de Chine en France. Une centaine de  journalistes étaient aussi présents.

Les deux «trésors nationaux» de la Chine, âgés de 3 ans, sont arrivés après 8833 km de vol, soit onze heures et quart de voyage.

Apparemment à l'aise dans des cages perforées avec des feuilles de bambous tout autour, ils ont débarqué sur des palettes porteuses avant d'être réembarqués dans un camion à destination de Saint-Aignan (centre), où se trouve le zoo de Beauval. Ils étaient escortés par les gendarmes.

Humour diplomatique

«Ils ont apprécié le transport, ils ont beaucoup mangé, ils commencent à apprendre le français. Je ne doute pas qu'ils fassent encore des progrès», a plaisanté l'ambassadeur chinois Kong Quan.

Le couple de pandas «symbolise l'amitié entre la Chine et la France, entre le peuple français et le peuple chinois (...) c'est un geste extrêmement fort dans l'image amicale entre nos deux peuples», s'est-il réjoui.

Avant leur départ hier, les pandas avaient fait l'objet d'une fête d'adieu solennelle, dans la base de reproduction des pandas de Chengdu où vivent l'immense majorité des représentants en captivité de cette espèce très menacée. Yuan Zi et Huan Huan sont les premiers pandas accueillis en France depuis 1973, quand la Chine maoïste avait offert un couple à la France de Georges Pompidou.

Durant le transport, ils ont été accompagnés par une équipe de quatre personnes dont deux experts chinois en soin animalier et leur gardien, Zhang Hao, qui passera six mois en France à leurs côtés. Les deux animaux ont été maintenus en éveil tout au long du voyage.

Séduction touristique

Les intervenants se sont refusés à donner le prix du transfert. Une source proche du dossier évoquait une somme de 750'000 euros.

A Beauval, les deux plantigrades noirs et blancs aux yeux cernés de noir, feront alors connaissance avec leur nouveau domaine: deux enclos intérieurs climatisés, deux enclos extérieurs aménagés des plantes venues de Chine, vidéosurveillance, bambous à volonté.

Le public devra attendre le 11 février pour les découvrir de visu. Le ZooParc de Beauval, qui attire 600'000 visiteurs par an, espère recevoir au moins 100'000 curieux supplémentaires grâce à eux.