Réservé aux abonnés

Les manifestations continuent

Les «gardiens» chinois de la flamme au centre de la polémique.

10 avr. 2008, 05:02

Le Comité international olympique (CIO) a défendu hier la présence des «hommes en bleu», ces policiers chinois gardiens de la flamme olympique, critiqués en Europe pour leur comportement à Londres et Paris. Quant à la flamme, elle devait traverser San Francisco hier.

«C'est toujours le pays hôte des Jeux qui fournit l'équipe de surveillance du relais de la flamme. C'est tout à fait normal, il n'y a rien d'inhabituel là-dedans», a déclaré mercredi la porte-parole du CIO Giselle Davies, &ag...