Réservé aux abonnés

Les Italiens au bord de la rupture

09 oct. 2016, 23:21
/ Màj. le 10 oct. 2016 à 00:01
Migrants wait to disembark from the Italian Coast Guard ship Peluso, on the tiny Italian island of Lampedusa, Sunday, May 31, 2015. Around 75,000 migrants have been picked up trying to enter Italy and Greece from Libya so far this year. More than 1,800 are feared to have died. Most rescue emergencies happen some 40 nautical miles from Libya. (AP Photo/Mauro Buccarello) Italy Migrants

A chaque semaine, son nouveau record. Plus de 10 000 migrants, rien qu’en deux jours, ont été recueillis la semaine dernière par les gardes-côtes italiens au large de la Libye. Des migrants qui sont ensuite dispatchés entre différents centres en Italie. Une surcharge, pour les lieux d’accueil, considérée de plus en plus comme insupportable.

Partagée entre xénophobie et solidarité, l’Italie affiche aujourd’hui le profil d’un pays profondément déchiré. D’un côté, il y a ces Italiens au grand cœur qui ouvrent leurs hôtels, leurs églises et leurs appartements aux migrants démunis et les a...

Pour consulter le détail de cet article vous devez être abonné

Déjà abonné ? Se connecter
  • Accèdez à l’édition 100% digitale, aux suppléments, aux newsletters, aux enquêtes et dossiers de notre rédaction
  • Ne ratez plus rien ! Personnalisez votre Une, vos newsletters et vos alertes sur vos sujets d’intérêts
  • Soutenez une presse locale de qualité
Je m'abonne
à partir de CHF 9.- par mois