Réservé aux abonnés

«Les droits sportifs peuvent sauver les journaux»

Industrie L’avocat Martin Wagner manie des millions entre droits sportifs et médias. Il pense que miser sur des produits secondaires peut être rentable.

06 avr. 2017, 00:37
DATA_ART_4573382

Il fait partie de ces avocats que l’on qualifie volontiers de sulfureux, parce que l’étendue de leurs activités semble infinie et que les intérêts qu’ils défendent ne sont pas toujours déclarés au grand jour. Martin Wagner, 57 ans, détient des mandats pour des médias, notamment la «Basler Zeitung» (BaZ), proche de Christoph Blocher, dont il avait été l’homme de main, et pour des sociétés de commercialisation de droits dans les domaines du sport et du spectacle. C’est en croisant ces deux spécialités qu’il entendait racheter «Blick» à Ringier.

Mais Ringier, qui a publié ses résultats ...