Votre publicité ici avec IMPACT_medias
Réservé aux abonnés

Les deux Corées à couteaux tirés

Séoul et Pyongyang négocient pour éviter un conflit armé, en plein exercice militaire américano-sud-coréen. Au Nord, la machine de propagande orchestre un climat de tension.

08 sept. 2015, 17:01
data_art_3334394.jpg

SÉBASTIEN FALLETTI

Tel George Bush à l'heure de la guerre d'Irak, la "dame de fer" de Corée du Sud a enfilé l'uniforme. Vêtue d'une tenue camouflage, la présidente Park Geun-hye a inspecté ses troupes vendredi, pour mieux afficher sa détermination face aux menaces de Pyongyang devant les caméras. Week-end martial sur la péninsule coréenne, "au bord de la guerre" , selon le régime de Kim Jong-un. Avec un furieux air de déjà-vu.

Le "leader suprême" a montré ses muscles en mobilisant l'Armée populaire de Corée (KPA) selon un art consommé de la mise en scène. Après avoir fixé un ultimatum de 48 heures à Séoul, le troisième des Kim a mis en mouvement ses batteries de missiles Scud, menaçant les 15 millions d'habitants de Séoul, à 40 km à peine des barbelés. Et puis, juste avant l'heure fatidique, le coup de théâtre attendu: les deux républiques rivales ont amorcé des...

Votre publicité ici avec IMPACT_medias