Le wifi gratuit dans la plupart des villes et villages d'Europe de demain

Du wifi gratuit serait disponible à terme dans la plupart des villes et villages d'Europe. Par ailleurs, il serait possible à l'avenir de pouvoir téléphoner partout dans l'UE sans surcharge tarifaire.

14 sept. 2016, 19:36
Il sera possible à l'avenir d'obtenir gratuitement une connexion internet sans fil dans la plupart des villes et villages d'Europe.

La plupart des villes et villages d'Europe devraient bénéficier à terme d'accès gratuits à l'Internet sans fil. Par ailleurs, les consommateurs européens devraient pouvoir à l'avenir téléphoner partout dans l'UE sans surcharge tarifaire.

Le président de la Commission européenne Jean-Claude Juncker a fait ces propositions mercredi à Strasbourg. Ses promesses visent à contrer l'euroscepticisme ambiant par le biais d'initiatives concrètes et applicables dans la vie quotidienne des citoyens.

"Lorsqu'on se déplacera en Europe avec son téléphone portable, on pourra se sentir chez soi partout grâce à ces nouvelles règles d'itinérance", a prédit Jean-Claude Juncker devant les eurodéputés. Il a également annoncé son intention de créer un cadre réglementaire plus favorable à l'investissement dans l'Internet à haut débit.

Il a encore vanté un projet sur la propriété intellectuelle susceptible de renforcer la position des éditeurs lorsqu'ils négocient la rémunération de leurs contenus avec des géants de l'Internet tels que Google par exemple. "La création de contenus n'est pas un passe-temps mais un métier", a-t-il décrypté.

Du pouvoir aux artistes

"Le monde devenant de plus en plus numérique, il faut donner du pouvoir à nos artistes, à nos créateurs. Je veux que journalistes, éditeurs et auteurs se voient payer ce qui leur est dû", a-t-il dit.

Si la Commission met en avant ses propositions les plus favorables aux consommateurs, elle prévoit également de nouvelles règles susceptibles de profiter aux opérateurs tels que Deutsche Telekom ou Orange, comme des licences d'utilisation de fréquences plus longues et la possibilité pour les ex-monopoles d'empêcher les concurrents d'accéder à leurs réseaux dans certaines circonstances.

Le Bureau européen des unions de consommateurs a dit apprécier les réformes avancées par M. Juncker tout en disant craindre qu'elles favorisent les acteurs dominants du marché. Un doute subsiste, selon le Bureau, sur une baisse des tarifs des appels internationaux.