Le trafic ferroviaire a repris en France après un jour de grève

Retour à la normal sur le réseau ferroviaire français. La grève a pris fin et les trains circulent normalement depuis ce vendredi matin. Les vacanciers se rendant en France peuvent donc partir tranquilles.

26 oct. 2012, 12:48
Perturbations sur l'axe TGV Paris-Lyon.

Le trafic a repris normalement vendredi matin sur tous les réseaux de la SNCF au lendemain d'une grève lancée par quatre syndicats, a indiqué un porte-parole de la compagnie ferroviaire. Sur le trafic aérien, l'impact de la grève à l'appel de la CGT Air France était limité en début de matinée.

La fin du préavis déposé par la CGT, l'Unsa, SUD-Rail et la CFDT était prévue pour 8 heures, mais la circulation des trains a été normale vendredi matin dès le début du service, selon la SNCF.

Le trafic a été perturbé jeudi avec en moyenne sept TGV sur dix et deux TER sur trois en circulation, selon la direction. Le trafic était normal sur le TGV-Est, Eurostar, Thalys et pour les trains vers l'Allemagne, la Suisse et l'Italie.

Les syndicats souhaitaient protester contre des conditions de travail selon eux dégradées et contre l'augmentation des salaires de 0,5 %, une "provocation" pour la CGT. Ils voulaient aussi adresser une mise en garde au gouvernement, qui travaille à une réforme du ferroviaire.

Autre grève

La grève à l'appel de la CGT Air France provoquait elle vendredi quelques retards mais pas d'annulations selon la direction, conformément à ses prévisions.

Le trafic était normal dans les aéroports parisiens d'Orly et Roissy à l'enregistrement des premiers vols vendredi, jour de départ pour les vacances de la Toussaint.

"Il n'y a pas de perturbations particulières, la situation est normale aussi bien à Orly qu'à Roissy", a assuré une source aéroportuaire. "Les vols qui étaient confirmés étaient affichés sans retard ce matin. Le mouvement a été très largement anticipé", a-t-elle précisé.

A Toulouse Blagnac, l'aéroport évaluait les retards au décollage à un quart d'heure en moyenne. Le conflit d'Air France avait indirectement des effets sur les avions des autres compagnies, car selon un porte-parole de l'aéroport "les retards des avions d'Air France perturbent toute la chaîne des décollages".