Réservé aux abonnés

Le terrible exode des Rohingyas

Rescapés de l’enfer birman, ces réfugiés musulmans sont, certains jours jusqu’à 50 000 à fouler pour la première fois le sol du Bangladesh voisin.

24 oct. 2017, 23:33
/ Màj. le 25 oct. 2017 à 00:01
Rohingya Muslim men, who crossed over from Myanmar into Bangladesh, carry their mother in a cloth tied to bamboo stick at Kutupalong refugee camp, Bangladesh, Monday, Oct. 23, 2017. U.N. humanitarian officials, high-level government envoys and advocacy group leaders on Monday opened a one-day conference aimed at drumming up funds to help ethnic Rohingya refugees in Bangladesh, as the influx from Myanmar has topped 600,000 since late August. (AP Photo/Dar Yasin) Bangladesh Myanmar Attacks

Des milliers de silhouettes errantes longent le bas-côté de l’asphalte brûlant. Des femmes, agenouillées, se protègent du soleil écrasant sous leur voile. Des hommes, décharnés, appellent à l’aide. Les bébés dorment dans des paniers, les vieillards restent allongés à même le sol.

Derrière eux, au loin, la Birmanie et ses plaines verdoyantes d’où s’échappaient, il y a encore quelques semaines, des colonnes de fumée. Là-bas, sur cette terre qui n’est plus la leur depuis une loi sur la citoyenneté votée par la junte en 1982, ils ont vécu l’enfer, après des années de discriminations et de persécuti...