Le socialiste Montebourg et sa compagne journaliste pris à partie

Le socialiste Arnaud Montebourg et sa compagne journaliste Audrey Pulvar ont essuyé des jets de verre mardi soir à Paris.

29 févr. 2012, 11:14
34912858

Arnaud Montebourg, ancien candidat à la primaire socialiste en France, et sa compagne la journaliste Audrey Pulvar ont été pris à partie mardi soir à Paris par des individus scandant des slogans d'extrême droite et des injures antisémites, a raconté Mme Pulvar. Le couple a essuyé des jets de verres.

Selon la journaliste, d'origine antillaise, qui travaille à la radio et à la télévision, son compagnon et elle ont été pris à partie alors qu'il rentrait à pied d'un restaurant, par une quinzaine d'individus "aux cris de La France aux Français et Le Pen président", allusion à la candidate d'extrême droite à l'élection présidentielle Marine Le Pen.

"Nous avons essuyé des jets de verres qui se sont brisés dans notre dos", écrit-elle sur son compte Twitter.

Ces individus ont aussi scandé "juden, juden, juden..." ("juifs" en allemand, ndlr) ou "Jean-Marie (Le Pen, père de Marine auquel celle-ci a succédé à la tête du Front National) nous a donné la permission de minuit pour chasser les youpins de Paris".

Elle a précisé à l'AFP que l'incident avait duré "quelques minutes".

Plainte déposée

La journaliste et le député socialiste, qui fait campagne pour la victoire du socialiste François Hollande à la présidentielle, ont porté plainte.

"Mme Le Pen, cautionnez-vous?", écrit encore Audrey Pulvar, interpellant la candidate du Front National à la présidentielle. "Evidemment, je condamne ce type d'agression, bien entendu, et j'espère que la police va faire son travail", a réagi Mme Le Pen, interrogée mercredi sur Europe 1.

Le candidat socialiste à l'élection présidentielle, François Hollande, a qualifié d'"inadmissible" cette agression.

"Il est inadmissible d'attaquer une personne pour ses idées et en plus de le faire lâchement avec des cris, des insultes, des jets de verres et en plus avec des propos limite antisémites ou racistes", a déclaré M. Hollande.