Réservé aux abonnés

Le premier ministre malien démissionné

Une nouvelle crise politique s'instaure dans le pays après l'arrestation par la junte militaire de Cheick Modibo Diarra. Il a été placé en résidence surveillée.
06 août 2015, 15:20
data_art_1266679.jpg

La démission forcée du premier ministre malien Cheick Modibo Diarra ravive la crise politique à Bamako. Nommé au printemps dernier comme hom me de consensus, cet astrophysicien a été arrêté dans la nuit de lundi à hier à son domicile puis conduit à Kati, un camp militaire QG de l'ex-junte auteur du coup d'État contre le président Amadou Toumani Touré le 22 mars dernier. Peu après, dans une rapide allocution à la télévision, Diarra annonçait simplement son départ avant d'être reconduit chez lui et placé en résidence surveillée.

Hier, le monde politique malien comme la rue se montraient prudent...

Pour consulter le détail de cet article vous devez être abonné

Déjà abonné ? Se connecter
  • Accèdez à l’édition 100% digitale, aux suppléments, aux newsletters, aux enquêtes et dossiers de notre rédaction
  • Ne ratez plus rien ! Personnalisez votre Une, vos newsletters et vos alertes sur vos sujets d’intérêts
  • Soutenez une presse locale de qualité
Je m'abonne
à partir de CHF 9.- par mois