Réservé aux abonnés

Le pont de Gênes sera reconstruit par un Génois

Rome a privilégié un projet national et veut faire vite.

19 déc. 2018, 00:01
epa07233455 A view of the opening of the construction site for the demolition of the partially collapsed Morandi highway bridge in Genoa, northern Italy, 15 December 2018. The Morandi bridge partially collapsed on 14 August, killing 43 people. According to reports quoting the Italian city's mayor Marco Bucci, Genoa will have a new bridge within a year.  EPA/LUCA ZENNARO ITALY GENOA BRIDGE

Ce n’est pas un geste architectural qui aura été choisi pour remplacer le pont Morandi de Gênes, écroulé le 14 août dernier, faisant 43 morts. Mais avant tout le projet d’un «enfant du pays», le grand architecte génois Renzo Piano, sénateur à vie et qui offre son travail à sa ville. Et ce, bien qu’il n’ait construit qu’un seul pont dans toute sa carrière, tandis que son concurrent, l’Espagnol Santiago Calatrava, grand spécialiste mondial des ponts et qui avait proposé quatre projets de technicité croissante, a finalement été écarté.

Un projet Renzo Piano en acier, aux allures de navire mais as...