Le père de la journaliste abattue en direct s'engage pour le contrôle des armes

Le père de la journaliste tuée en direct la semaine passée, a déclaré vouloir s'engager contre l'omniprésence des armes à feu dans la société américaine.
08 sept. 2015, 17:02
journaliste

Le père de la journaliste américaine abattue en direct à la télévision en Virginie a annoncé vouloir désormais consacrer son énergie à la lutte contre la violence par armes à feu. Malgré des appels répétés, notamment du président Barack Obama, le taux de détention d'armes à feu par habitant aux Etats-Unis est le plus élevé au monde.

"J'ai l'intention de mobiliser toute ma force et mes ressources pour que quelque chose de bien sorte de tout ce mal", écrit Andy Parker, dans un article publié dimanche par le Washington Post.

Alison Parker, une reporter de 24 ans, ainsi que le cameraman Adam Ward, 27 ans, ont été tués le 26 août, alors qu'ils réalisaient une interview en direct. Le tireur, Vester Flanagan, un ex-journaliste employé par la chaîne, s'est suicidé quelques heures plus tard.

"Je mesure la puissance de la force qui s'oppose à des garde-fous sensés et raisonnables sur l'achat d'instruments qui ont un but unique: tuer", dénonce M. Parker.

Plus de 30'000 tués

Les fusillades aux Etats-Unis sont régulièrement suivies de discours indignés sur la facilité de l'accès aux armes à feu dans le pays. Aucune de ces tragédies, cependant, n'a conduit à une nouvelle loi significative sur les armes. Chaque année, 32'000 personnes en moyenne meurent par armes à feu aux Etats-Unis.

"Nous devons nous demander: que devons-nous faire pour arrêter cette folie?", s'interroge Andy Parker. "Personnellement, ma réponse est: tout notre possible." Il écrit vouloir, avec sa femme, concentrer son action sur les (membres du Congrès) responsables des lois "criminellement lâches" sur les armes à feu.