Le Maroc veut reporter la Coupe d'Afrique des nations face au risque Ebola

Le Maroc, pays hôte de la Coupe d'Afrique des nations 2015, réclame le report de la compétition, prévue dans trois mois, par crainte de la propagation du virus Ebola.
07 août 2015, 14:19
In this photo taken Thursday Oct. 2, 2014, Promise Cooper, 16,  is helped filling a bottle with  chlorine solution by  Kanyean Molton Farley, a community activist who visits Promise and her two brothers, Emmanuel Junior, 11, right,  and Benson, 15, not pictured,  on a daily basis at their St. Paul Bridge home in Monrovia, Liberia. The Cooper children are now orphans, having lost their mother, Princess, in July, and their father Emmanuel in August. Their 5-month-old baby brother Success also succumbed to the virus in August. Ruth, their 13-year-old sister is being hospitalized with Ebola. The three never fell sick to the deadly disease. (AP Photo/Jerome Delay)

Le Maroc a sollicité le report de la Coupe d'Afrique des nations (CAN 2015), prévue dans trois mois sur son sol, en raison de la propagation de l'épidémie d'Ebola. Celle-ci a désormais fait plus de 4000 morts dans l'ouest du continent.

Cette demande surprise, formulée auprès de la Confédération africaine de football (CAF), fait suite à "la décision du ministère de la santé d'éviter les rassemblements auxquels prennent part des pays touchés", a indiqué le ministère marocain de la Jeunesse et des Sports.

Selon la même source, une réunion aura lieu dès "la semaine prochaine" entre une "délégation officielle" et le président de la CAF, Issa Hayatou, afin d'"examiner les mesures de mise en oeuvre de ce report".

La pire épidémie d'Ebola de l'histoire, qui touche essentiellement trois pays d'Afrique de l'Ouest (Guinée, Liberia et Sierra Leone), a désormais franchi le cap des 4000 morts, et des premiers cas sont apparus hors du continent (Etats-Unis et Espagne).

Cette annonce est néanmoins une surprise: le Maroc, où aucun cas n'a été recensé à ce jour, avait jusqu'à présent affiché sa sérénité face au virus d'une manière générale et dans la perspective de l'organisation de la CAN (17 janvier - 8 février) en particulier.

Au nom de la solidarité africaine, le royaume, rare pays à avoir maintenu ses liaisons aériennes avec les principaux pays touchés, a même accepté d'accueillir des matches de qualifications de la Guinée, délocalisés sur décision de la CAF. Une rencontre de cette sélection face au Ghana est ainsi prévue samedi soir à Casablanca, la capitale économique.