Réservé aux abonnés

Le gouvernement dénonce une dérive

Le ton s’est durci envers les «gilets jaunes», entrés dans leur quatrième jour de mobilisation contre le prix des carburants.

21 nov. 2018, 00:01
epa07173515 Protesters wearing yellow high-visibiity vests (mandatory in all vehicles in France) which has become a symbol of French driver's and citizens' protest against higher fuel prices, try to block cars and cause traffic disruptions on Place de la Concorde, as part of a nationwide protest, in Paris, France, 17 November 2018. The so-called 'gilets jaunes' (yellow vests) protest movement, which has reportedly no political affiliation, is protesting over fuel prices. Sign reads 'the state bankrupts the people'.  EPA/IAN LANGSDON FRANCE FUEL TAXES PROTEST

Le gouvernement français a tenté, hier, de mettre fin au mouvement des «gilets jaunes». Il a déploré sa «radicalisation» au quatrième jour d’actions ciblant notamment autoroutes et dépôts pétroliers.

Les forces de l’ordre se sont employées, hier, à libérer l’accès à des dépôts et péages dans plusieurs régions, dans un climat parfois tendu. Une vingtaine de sites «stratégiques» ont ainsi été débloqués dans la journée, a indiqué le ministère de l’Intérieur.

«C’est dans le dialogue qu’on peut en sortir, dans l’explication, dans la capacité à trouver à la fois le bon rythme et les solutions de terra...