Réservé aux abonnés

Le faiseur de roi à Rome

Alors que Berlusconi fait son grand retour, le pays est menacé par l’instabilité politique.
02 mars 2018, 00:01
DATA_ART_5202920

dernière ligne droite, en Italie, avant les législatives de dimanche. Alors que l’Europe craint de se retrouver avec un pays plus divisé que jamais et sans majorité parlementaire, les derniers sondages parient sur la coalition de droite autour du parti de Silvio Berlusconi. Celle-ci devrait arriver en tête, au soir du 4 mars, au terme d’une campagne tendue.

Condamné en 2013 pour fraude fiscale, inéligible, le Cavaliere joue désormais la force tranquille au sourire botoxé. L’analyse de l’historien Marc Lazar, directeur du Centre d’histoire de Sciences Po (Paris) et président de la Scho...

Pour consulter le détail de cet article vous devez être abonné

Déjà abonné ? Se connecter
  • Accèdez à l’édition 100% digitale, aux suppléments, aux newsletters, aux enquêtes et dossiers de notre rédaction
  • Ne ratez plus rien ! Personnalisez votre Une, vos newsletters et vos alertes sur vos sujets d’intérêts
  • Soutenez une presse locale de qualité
Je m'abonne
à partir de CHF 9.- par mois