Réservé aux abonnés

Le difficile retour à la vie de ceux qui ont guéri d'Ebola

Les rescapés du virus peinent à se réintégrer dans la société.
07 août 2015, 14:20
data_art_2678141.jpg

"Et nous qui sommes guéris, qu'allons-nous devenir?" Plus que les mots, le regard fixe et grave de Marie Boongo dit toute l'incertitude d'une survivante d'Ebola qui peine, en République démocratique du Congo (RDC), à retrouver sa place parmi les vivants.

Après trente jours d'épreuve, cette Congolaise de 58 ans a quitté, mi-septembre, guérie, le centre de prise en charge des victimes de cette maladie installé par Médecins sans frontières (MSF) à Lokolia, environ 800 km au nord-est de Kinshasa. Son calvaire n'a pas pris fin pour autant à sa sortie de l'hôpital, dans la forêt équatoriale.

Reve...

Pour consulter le détail de cet article vous devez être abonné

Déjà abonné ? Se connecter
  • Accèdez à l’édition 100% digitale, aux suppléments, aux newsletters, aux enquêtes et dossiers de notre rédaction
  • Ne ratez plus rien ! Personnalisez votre Une, vos newsletters et vos alertes sur vos sujets d’intérêts
  • Soutenez une presse locale de qualité
Je m'abonne
à partir de CHF 9.- par mois