Le Danemark publie des annonces dans la presse libanaise pour décourager les réfugiés

Alors que des vagues de réfugiés déferlent sur l'Europe, chaque pays réagit diversement. Si l'Allemagne est plutôt du genre "bras ouvert", au Danemark, on ferme la porte. Et le gouvernement le fait savoir en publiant des annonces dans la presse libanaise.
08 sept. 2015, 17:04
L'annonce a été publiée dès lundi, en 10 langues, dans quatre journaux libanais.

"Le parlement danois vient de voter une loi réduisant de manière significative l'aide sociale. L'aide sociale pour les nouveaux réfugiés sera réduite de près de 50%."

C'est ce qu'on peut lire dans une annonce publiée ce lundi dans le Daily Star libanais. L'auteur du texte? Le gouvernement danois, qui espère ainsi décourager les milliers de migrants déferlant actuellement sur toute l'Europe de venir s'installer au Danemark, révèle le site danois The Local

Voici la version intégrale du texte, en anglais. La campagne prévoit plusieurs parutions, dans quatre quotidiens libanais, en 10 langues

 

Si le Danemark cible le Liban, c'est que ce pays a déjà accueilli plus d'un million de réfugiés syriens. Seule la Turquie en a reçu davantage. Une information selon laquelle plusieurs journaux turcs auraient refusé les annonces danoises n'a pas été confirmée par le gouvernement.

Les autorités danoises veulent faire savoir que, si elles étaient jusqu'ici plutôt généreuses avec les réfugiés, les conditions ont drastiquement changé en juillet dernier, avec une nouvelle loi, très restrictive, votée par le parlement. 

C'est la ministre de l'intégration, Inger Stojberg, qui a lancé cette campagne, soulevant des critiques dans tout le pays, y compris au sein de son propre parti, Venstre, des conservateurs de droite soutenus par le DPP, la droite populiste danoise, précise la BBC. Un parti qui milite pour la sortie du Danemark de l'Espace Schengen.

Selon des experts des migrations, ces annonces, qui ont coûté plus de 35'000 francs au gouvernement, ne devraient pas avoir l'effet escompté. "Compte tenu de la pression migratoire actuelle, je ne pense pas que ce genre de texte puisse décourager des gens", assure une chercheuse de l'Institut danois de recherches internationales.

Mais la ministre Stojberg persiste et signe. "Ces annonces seront aussi placardées dans tous les centres de requérants du pays." Tous les réfugiés qui n'obtiendraient pas de papiers au Danemark devront en outre quitter très rapidement le pays.