Le Danemark censure les journalistes

Le Danemark a adopté une loi sur l'information très controversée. L'accès des citoyens et journalistes aux agendas des ministres est supprimé et les documents concernant les élaborations de lois sont soumis à un accès très limité.

05 juin 2013, 07:06
La loi fait bondir les médias danois.

Le Parlement danois a adopté mardi, au terme d'un très long débat, une loi sur l'information controversée, dénoncée comme nuisible à la liberté de la presse par ses opposants. Sur ses 32 articles, deux ont alimenté une vive discussion sur la transparence et la démocratie.

L'un d'eux supprime l'accès des citoyens et journalistes à l'agenda des ministres. L'autre limite ou bloque cet accès aux documents internes concernant les lois en élaboration que s'échangent les différents ministères, ou un ministère et une administration ou un établissement sous sa tutelle, ou un ministère et des députés.

Ces articles ont suscité une opposition farouche des médias, d'intellectuels et de militants des droits de l'homme et de la démocratie. Une pétition en ligne contre la loi avait recueilli mardi près de 86'000 signatures.

Mais la loi a finalement été approuvée par 99 voix pour, dont celles de la coalition gouvernementale de gauche et celle du principal parti d'opposition (libéral), contre 42.

Référendum demandé

Le projet, présenté par le gouvernement précédent en décembre 2010, avait suscité le 23 mai une mise en garde de la représentante pour la liberté des médias de l'Organisation pour la Sécurité et la Coopération en Europe, Dunja Mijatovic.

Mais pour le gouvernement, les libertés fondamentales ne sont pas menacées par cette loi qui modernise des textes inadaptés à l'heure d'internet.

La loi va même "accroître la transparence de l'administration", a affirmé devant le Parlement le ministre de la Justice Morten Boedskov, cité par le quotidien "Politiken". Les opposants souhaitent que la loi soit soumise à referendum avant son application prévue le 1er janvier.