Le compost humain légalisé dans l’Etat de Washington

C’est une première mondiale. L’Etat américain de Washington a promulgué mardi une loi qui permet d’être transformé en humus après sa mort.

22 mai 2019, 18:10
Une vue d'artiste de la forme que pourrait prendre un lieu dédié au "compost humain".

A partir de mai 2020, dans l’Etat de Washington, les personnes qui le souhaitent pourront choisir d’être transformée en compost humain après leur mort. Une alternative écologique à l’inhumation classique ou à la crémation.

 

 

C’est le gouverneur démocrate Jay Inslee qui a validé mardi cette mesure adoptée fin avril par le Parlement local. Une nouvelle qui réjouit Katrina Spade, à la tête depuis dix ans de la société Recompose. Cette technique «est naturelle, sûre, durable et permet des économies importantes en matière d’émissions de CO2 et d’utilisation des terres», plaide-t-elle. Sa société a mis au point un processus de compostage humain qu’elle s’apprête à commercialiser.

 

 

Processus écologique

Le corps du défunt est placé dans un conteneur rempli de copeaux de paille et de luzerne, où l’humidité favorise le développement des bactéries, a expliqué Katrina Spade à la chaîne Kiro7. Au bout d’environ un mois, le corps est rendu à ses proches sous forme d’un sac de terreau. 

 

A lire aussi : Washington pourrait devenir le premier Etat à légaliser le compost humain