Réservé aux abonnés

Le casse-tête des alliances électorales

Quelle que soit la liste en tête, les tractations seront longues.

18 mars 2015, 00:01

Cyrille Louis

Tenus en haleine par un match inhabituellement serré entre le Likoud et le Camp sioniste, les 5,88 millions d'électeurs israéliens n'avaient qu'une certitude, hier, en se rendant aux urnes: ils ne connaîtraient pas le nom de leur futur premier ministre avant plusieurs jours, voire plusieurs semaines. Ce scrutin devait accoucher d'un Parlement fragmenté entre une dizaine de forces politiques - si bien qu'aucun des deux grands partis ne disposera d'une majorité à la Knesset. Et ce n'est qu'à l'issue de fastidieuses tractations qu'émergera une coalition capable de diriger le pays.

L...