Le candidat battu à la mairie de Moscou appelle à manifester

L'opposant à Vladimir Poutine et candidat perdant à la mairie de Moscou Alexeï Navalny appelle à manifester. Il signale de violations graves dans le décompte du scrutin.

09 sept. 2013, 19:13
Alexei Navalny appelle à manifester après sa défaite.

Sergueï Sobianine, maire sortant de Moscou et allié du Kremlin, a été proclamé lundi vainqueur de l'élection municipale dans la capitale russe. Un résultat que son principal rival, l'opposant Alexeï Navalny, conteste, appelant ses partisans à manifester.

Selon les résultats définitifs publiés par la commission électorale, Sergueï Sobianine a été élu dimanche au premier tour avec 51,37% des voix. Crédité de 27,24% des suffrages, le blogueur et militant anti-corruption Alexeï Navalny a dénoncé de "nombreuses violations graves".

Son score, bien au-dessus des 20% annoncés dans les sondages d'intention de vote, est toutefois considéré comme un succès par la plupart des experts et des médias. "Navalny est désormais le chef incontestable de l'opposition", écrivait lundi le quotidien des affaires Vedomosti.

Affirmant avoir en réalité recueilli 35% des suffrages, l'opposant de 37 ans réclame un second tour. Il a appelé à se rassembler place Bolotnaïa dans la soirée.

Fraudes plausibles

Dmitri Orechkine, un politologue qui a participé à la coordination d'observateurs indépendants, a estimé que des fraudes étaient plausibles.

Outre Sergueï Sobianine et Alexeï Navalny, quatre autres candidats se présentaient devant les 7,2 millions d'électeurs de Moscou. La participation ne s'est élevée qu'à 33%, ce qui a profité à Alexeï Navalny, dont les jeunes partisans se sont largement mobilisés, les électeurs plus âgés étant moins nombreux dans les bureaux de vote.

Alexeï Navalny comptait sur l'élection à la mairie de Moscou pour prouver que ses compatriotes ont soif de changement et qu'il peut l'incarner.

Il s'est présenté alors qu'il reste menacé de prison. A l'issue d'un procès qu'il a qualifié de manipulation politique, ce farouche détracteur de Vladimir Poutine a été condamné en juillet à cinq ans de prison pour détournement de fonds dans une entreprise publique d'exploitation forestière.

Discréditer un dissident

La justice russe a toutefois pris une décision inhabituelle le lendemain et l'a libéré dans l'attente de l'examen de son appel, ce qui lui a permis de poursuivre sa campagne électorale.

Pour de nombreux observateurs, le Kremlin souhaitait qu'Alexeï Navalny puisse se présenter dans l'espoir de lui infliger une cuisante défaite électorale et discréditer cette voix dissidente animée d'ambitions présidentielles.

Moscou verrouillée jusqu'en 2018

L'élection de Sergueï Sobianine, un proche de Vladimir Poutine propulsé à la tête de la mairie de Moscou sans vote populaire en 2010, permet au président russe de verrouiller la capitale au moins jusqu'en 2018, date de la prochaine élection présidentielle lors de laquelle il n'a pas exclu de briguer un quatrième mandat.

Outre Moscou, le parti Russie unie de Vladimir Poutine a remporté la plupart des 7000 scrutins régionaux et municipaux organisés dimanche dans le pays, à l'exception peut-être d'Ekaterinbourg, grande ville de l'Oural, où l'opposant Evguéni Roizman semblait lundi en passe d'être élu maire.