Le Brésil accueille les réfugiés syriens "à bras ouverts"

La présidente du Brésil Dilma Rousseff a déclaré lundi à l'occasion de la fête nationale, que son pays accueillait à "bras ouverts" les réfugiés syriens. Le Brésil en abrite déjà 2000.
08 sept. 2015, 17:04
epa04918807 Brazilian President Dilma Rousseff during the military parade marking Brazil's Independence Day, in Brasilia, Brazil, 07 September 2015.  EPA/Fernando Bizerra Jr.

Le Brésil accueille à "bras ouverts" les réfugiés syriens, a déclaré lundi la présidente Dilma Rousseff dans son message annuel délivré à l'occasion de la fête nationale du pays. Le pays en héberge déjà 2000 depuis le début de la guerre en 2011.

Les Syriens constituent le plus grand groupe de réfugiés présents actuellement au Brésil. Pour l'année 2014 seulement, 1405 citoyens du pays arabe y ont été accueillis. L'assouplissement des formalités exigées par le Brésil depuis deux ans pour les Syriens explique ce phénomène.

Selon des déclarations du secrétaire national de la justice, le gouvernement étudie la possibilité de prolonger cette mesure, qui devait prendre fin ce mois-ci.

Aylan

"L'image du petit Aylan Kurdi, âgé de trois ans à peine, nous a tous bouleversés, et représente un grand défi pour le monde", a ajouté Dilma Rousseff, faisant allusion à cet enfant syrien noyé, dont le corps s'est échoué sur une plage de Turquie la semaine dernière, alors que sa famille essayait de gagner l'Europe.

La photographie du corps sans vie, qui a fait le tour du monde, est devenue le symbole du drame des migrants en Méditerranée.

Selon le haut commissariat aux réfugiés de l'ONU (HCR), la guerre en Syrie a déjà forcé 3,8 millions de personnes à fuir le pays, et 7,6 millions de personnes ont été déplacées à l'intérieur du pays.

En 2014, plus de 59,5 millions de personnes dans le monde ont été forcées à fuir leur foyer par les guerres ou les persécutions, selon le HCR.