Réservé aux abonnés

L’Américain se veut rassurant

Du Caire à Riyad, le secrétaire d’Etat américain, Mike Pompeo, dénonce «l’ennemi iranien» et cherche à tranquilliser ses alliés arabes.
12 janv. 2019, 00:01
Secretary of State Mike Pompeo and Norwegian Foreign Minister Ine Marie Eriksen Soreide arrive for a photo opportunity at the State Department in Washington, Wednesday, Dec. 19, 2018. (AP Photo/Carolyn Kaster) US NORWAY

Mettre l’Iran à genoux, tout en se retirant militairement de son arrière-cour syrienne, et en jurant de continuer la lutte contre les djihadistes de l’Etat islamique (EI). Depuis le début de sa tournée marathon au Moyen-Orient, le secrétaire d’Etat américain, Mike Pompeo, cherche à rassurer les alliés de Washington, désarçonnés par l’annonce surprise de Donald Trump d’un prochain retrait des 2000 soldats américains de Syrie.

C’est au Caire que Pompeo a tenté, jeudi, de redonner une cohérence à la stratégie américaine. Il y a dix ans, Barack Obama avait, lui aussi, choisi l’illustre ca...

Pour consulter le détail de cet article vous devez être abonné

Déjà abonné ? Se connecter
  • Accèdez à l’édition 100% digitale, aux suppléments, aux newsletters, aux enquêtes et dossiers de notre rédaction
  • Ne ratez plus rien ! Personnalisez votre Une, vos newsletters et vos alertes sur vos sujets d’intérêts
  • Soutenez une presse locale de qualité
Je m'abonne
à partir de CHF 9.- par mois