La Syrie compte près de 1900 morts durant les pourparlers de Genève

Alors que le régime syrien et l'opposition étaient en pourparlers de paix à Genève, quelque 1900 personnes ont été tuées dans le pays, a affirmé l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH).

31 janv. 2014, 16:11
Alors que les dirigeants Syriens et leurs opposants siégeaient à Genève, la Syrie comptait près de 1900 morts.

Près de 1900 personnes sont mortes en Syrie durant les pourparlers de paix de Genève entre le régime et l'opposition, a affirmé vendredi l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH). La conférence avait débuté le 22 janvier à Montreux (VD).

"Entre le 22 janvier et le 30 janvier à minuit, il y a eu 1870 morts, dont 498 civils et parmi eux 40 qui sont morts de faim et de manque de médicaments", a indiqué le directeur de l'Observatoire Rami Abdel Rahmane.

"En outre 646 rebelles, 208 jihadistes du Front al-Nosra et de l'État islamique d'Irak et du Levant (EIIL), 515 soldats et autres supplétifs loyaux au régime et 3 combattants kurdes ont péri durant cette période", a-t-il ajouté.

Ces combattants sont morts dans des affrontements sur les différents fronts: loyalistes contre rebelles, ou rebelles contre jihadistes ou autonomistes kurdes.

"Cela fait une moyenne de 208 morts par jour et le nombre réel des morts est certainement plus élevé. Le nombre de morts en neuf jours est effrayant alors que les discussions de Genève II entre le régime et l'opposition ont pour but d'aboutir à une solution politique dans le conflit", a souligné M. Abdel Rahmane.

"La conférence aurait dû se tenir avec un arrêt total des opérations militaires et des arrestations. Nous demandons à la communauté internationale d'agir de manière sérieuse et réelle pour arrêter le meurtre et les violations des droits de l'Homme en Syrie avant d'entreprendre n'importe quelle solution politique", a-t-il dit.